Nos emballages sont sans plastique, sans métal et issus de matériaux renouvelables.

L'utilisation du plastique et du métal pour des produits de consommation courante est un vrai problème pour la planète car ces matériaux sont polluants et ne sont pas recyclables à l'infini. De plus, leurs réserves sont limitées : il n'y aurait plus que 34 à 46 ans de réserves de fer dans le monde.
Chez ECLORE, nous pensons qu'il faut arrêter d'utiliser ces matériaux dans les produits de consommation courante. C'est la raison pour laquelle nous avons développé une gamme avec des emballages issus de matériaux renouvelables :

Emballages à base de matériaux renouvelables

Nous n'avons pas trouvé d'emballages écologiquement parfaits. Nous avons fait des choix en fonction de la qualité attendue, de notre capacité d'investissement et bien sûr de l'offre de matériaux disponibles. 

Il faut avoir conscience que toutes les filières d'emballages issus de matériaux renouvelables ne sont pas encore structurées en matière de traçabilité.
La plus ancienne est la filière papier-carton, elle garantit une traçabilité avec les certifications FSC / PEFC qui nous paraissent fiables en matière de gestion des forêts. 
La plus récente est la filière "bioplastiques" avec les matériaux Natureflex, Neosoilon et Cellophane. Nous savons que le film Natureflex utilisé pour nos sachets blancs est certifié PEFC, issu de forêts gérées durablement. Mais pour les 2 autres, nous n'avons pas de garanties supplémentaires, en dehors du fait que le NeoSoilon soit garanti sans OGM.

Nos emballages sont recyclables ou compostables.

Voici nos conseils de tri pour revaloriser nos emballages après utilisation :

Emballages recyclables ou compostables

Nos sachets infusettes en NeoSoilon et leurs emballages en Cellophane sont certifiés "OK Compost industriel" selon la norme EN 13432. Cela signifie que tous les composants sont biodégradables à 90 % en 6 mois à des températures entre 55°C et 60°C dans un centre de compostage industriel. Ils auront plus de difficultés à se biodégrader correctement dans un compost maison aux températures inférieures.
Aujourd'hui, seulement 5 % de la population française est couverte par le compostage industriel, mais cette pratique devrait se développer car le tri à la source des biodéchets des ménages doit être généralisé au plus tard le 31 décembre 2023 à toutes les collectivités.

>>> Lire aussi : "Eco-conception : à la recherche du juste emballage".